Photos au comptoir des rêves


1001-Livres : Au comptoir des rêves est une librairie spécialisée. Pouvez-vous nous dire quelle spécialité avez-vous choisie de développer et les raisons de cette orientation ?

ACDR : Pour vous répondre précisément, je dois d'abord faire une digression. Je suis intimement persuadé que l'art, au même titre que la connaissance, est essentiel au développement de l'homme et, par conséquent, de l'humanité. Je suis également de ceux qui pensent que l'art, dans son sens le plus large, ne se laisse pas découper en catégories : art majeur ou mineur, élitiste ou populaire, etc. Je crois enfin qu'une œuvre, une fois dévoilée au public, n'appartient plus vraiment ni à l'artiste ni même à l'acquéreur éventuel, mais bel et bien à l'humanité toute entière. Des considérations précédentes, j'estime donc que la culture se doit, sous toutes ses formes, d'être accessible à tous. Au sein de la librairie, ces idées se concrétisent par le fait que je propose un maximum de formats (livre, livre-CD, bande dessinée, album et manga), pour tout âge (adulte, adolescent, enfant et même bébé) et pour toutes les bourses (neuf et occasion). Ceci étant posé, je peux maintenant répondre à votre question. Au comptoir des rêves est spécialiste des littératures de l'imaginaire et policières. Le terme «imaginaire» est ici à prendre dans un sens assez large, j'y inclus la science-fiction, le fantastique, la fantasy, les contes & légendes et les mythologies. Les raisons de cette spécialisation sont simples : d'une part, je suis très à l'aise avec ces thématiques et, d'autre part, j'aime faire découvrir ces genres littéraires qui sont injustement dénigrés, souvent par ignorance ou par snobisme. J'espère en somme, à la mesure de mes moyens, redorer le blason des mauvais genres et contribuer ainsi à réunifier la littérature.


1001-Livres : Pourquoi avoir choisi d’ouvrir une libraire-café plutôt qu’une «simple» librairie ?

ACDR : Au travers de ma réponse précédente, vous avez eu un aperçu de ma position sur la culture et vous comprenez bien que l'idée d'une librairie réduite à un simple espace de vente dont je serais le commercial m'est difficilement supportable. J'estime aussi, et j'en ai la preuve depuis que j'ai ouvert, qu'au moins sur le plan humain, car économiquement c'est une autre histoire, les librairies qui ne font que proposer un maximum de nouveautés ne remplaceront jamais celles qui misent sur la qualité du conseil et du fonds. Au passage, ceci explique aussi que je me sois spécialisé sur des domaines qui me sont familiers. Mes objectifs étant posés, faire découvrir les mauvais genres via des livres et un conseil de qualité, il me fallait un lieu qui soit en adéquation avec ceux-ci. Tout d'abord, j'ai privilégié une décoration conviviale avec des couleurs et des matières chaleureuses afin que chacun puisse se sentir à l'aise, comme chez lui en somme. Ensuite, tous ceux qui ont déjà passé un long moment debout dans une librairie, avec leurs affaires dans les pieds et plusieurs livres en mains, comprendront aisément l'intérêt d'un salon où il est possible de prendre le temps de consulter les livres dans de bonnes conditions. Et pour finir, quoi de mieux pour discuter de nos passions que de le faire, confortablement assis, avec un bon thé ou café à portée de main ? Vous voyez maintenant pourquoi il était inenvisageable que je fasse autre chose qu'une librairie-café.


Photos au comptoir des rêves


1001-Livres : Depuis quand la librairie au comptoir des rêves existe-t-elle ?

ACDR : Après une période de gestation de deux ans et demi, la librairie a ouvert ses portes au public le mardi 21 novembre 2006.


1001-Livres : Organisez-vous des évènements ? Lesquels ? À qui sont-ils destinés ?

ACDR : Oui, bien sûr. Au comptoir des rêves est certes une librairie, mais je la vois aussi comme un lieu culturel à part entière et c'est pourquoi j'y organise régulièrement des évènements de tout type : concert, slam, jonglage, spectacle de contes, exposition de peintures, séance de dédicaces, lecture de nouvelles, etc. Conformément à mes principes, ils sont le plus souvent destinés à tous et gratuits. De plus, nous avons la chance de bénéficier d'une cour, ouverte au public, verdoyante et calme, qui, lorsqu'il fait beau, offre un cadre très agréable pour ces spectacles.


1001-Livres : Qu’est-ce qui vous plaît dans le métier de libraire ?

ACDR : Mon amour des livres me pousse à vous répondre que c'est principalement la proximité des livres qui me plaît dans ce métier. Mais ce n'est pas tout, c'est aussi le plaisir de partager mes coups de cœur littéraires avec d'autres, c'est encore la joie d'amener un enfant à découvrir les plaisirs de la lecture, et c'est enfin le bonheur d'exercer, en toute liberté, un métier qui coïncide avec une passion.


1001-Livres : Quel est votre meilleur souvenir en tant que libraire ?

ACDR : À vrai dire, je n'ai pas encore de meilleur souvenir. Je ressens par contre une grande joie à chaque fois qu'un client revient me voir en me remerciant de lui avoir conseillé tel ou tel livre qu'il a particulièrement aimé.


Photos au comptoir des rêves